JoomlaXTC Primetime Slideshow Pro - Copyright 2010 Monev Software LLC

Le compostage individuel

 Pourquoi faire son compost ?

compostage

Pour bénéficier d'une bonne terre, il faut l'enrichir en nourrissant les êtres vivants qui l'habitent. Le compostage permet d'obtenir en permanence et gratuitement un amendement organique 100 % naturel, riche en humus, bénéfique pour le sol et les plantes.

Et surtout ...

  • Le compostage est facile à réaliser : un matériel minimum, un peu de temps, quelques connaissances techniques et pratiques vous permettront de réussir votre compost.
  • Le compostage est pratique : Il se fait directement chez soi, avec ses propres déchets organiques.
  • Le compostage est écologique :
    • on produit son propre engrais et on nourrit son jardin naturellement,
    • il donne une seconde vie à nos déchets et nous participons ainsi concrètement au développement durable de notre territoire,
    • le compostage diminue les coûts d'élimination des ordures ménagères en réduisant la part des déchets à transporter et à traiter.
Le compostage, un processus naturel

Montage 5

Le compostage est un procédé naturel qui transforme les déchets organiques en un produit comparable à l'humus appelé compost.

La matière organique est décomposée au contact de l'eau et de l'air, grâce à l'action de millions d'organismes (bactéries, champignons microscopiques, vers de terre, cloportes, ...).

Le compost produit un excellent engrais organique pour le sol et les plantes :

  • il améliore la structure du sol (augmentation de l'aération),
  • il améliore la nutrition en éléments minéraux (action sur la croissance).

La pratique du compostage permet de se procurer un engrais naturel pour ses plantes en pot, jardinières et potager, qui remplace le terreau vendu dans le commerce.

Que puis-je composter ?

 Les déchets de la maison :

  • épluchures de légumes et de fruits,
  • restes de repas (pâtes, riz, pain, ...),
  • marc de café avec filtre, thé avec sachet,
  • coquilles d'oeufs écrasées.

Les déchets de jardin :

  • feuilles mortes,aliment
  • fleurs et plantes fanées,
  • branchages de petites tailles,
  • mauvaises herbes non montées en graine, paille,
  • tontes de pelouses mais en petite quantité
  • fanes de légumes.

 Les autres déchets :

  • essuie-tout et serviettes en papier,
  • papier journal,
  • vieux terreaux de rempotage,
  • cendres de bois,
  • sciures, copeaux.
 Ce que je ne peux pas composter

 Les résidus de table :

  • restes de viandes et de poisson (pour éviter les nuisibles),montage 3
  • coquillages,
  • produit laitier/graisse.

 Les résidus de jardin :

  • déchets traités chimiquement,
  • végétaux trop grossiers,
  • plantes malades,
  • mauvaises herbes montées en graines,
  • terre, gravier, sable, cailloux.

Les autres déchets :

  • sacs d'aspirateurs,
  • bois de menuiserie,
  • couches culottes,
  • papier imprimé, magazine couleur,Montage 4
  • prospectus publicitaires,
  • cendres de charbon de barbecue,
  • suie de cheminée,
  • excréments d'animaux domestiques,
  • litières souillées
  • mégots,
  • gravats, plâtres.
Attention !

Il ne faut mettre aucun déchet contenant des polluants ou non biodégradables (verre, métaux, plastiques, matériaux et fibres synthétiques, bois traité).

Les règles d'or du compostage

Effectuez votre compostage à l'aide d'un composteur ou en tas. Pour une production plus importante de déchets organiques, le compostage en tas permet d'augmenter la surface nécessaire en fonction des besoins.
Que ce soit dans un bac destiné à cet usage ou à même le sol, évitez les emplacements en cuvette et privilégiez un endroit semi-ombragé, à l'abri d'un arbuste ou d'une haie.

compo tas

1. Variez les déchets.

Diversifiez l'apport des déchets afin de créer un bon équilibre entre eux :

  • grossiers et fins,
  • secs et humides.

2. Aérez votre compost.

Ajoutez des matières "grossières/structurantes" telles que des tailles de petites branches afin de favoriser l'aération des déchets. Les matières grossières s'enchevêtrent et créent des vides à l'intérieur desquels l'air circule. Il n'y a donc pas de mélange/brassage à faire ; ces petits branchages assurent seuls une aération naturelle.

3. Surveillez l'humidité.

Trop d'humidité empêche l'aération du compost. Au contraire, une humidité insuffisante freine le processus de compostage. Aussi, pensez à arroser votre compost quand il est trop sec et à rajouter des matières sèches quand il est trop humide.

4. Surveillez l'aspect de votre compost.

Un examen rapide lors de l'apport de déchets frais vous permet :

  • d'éviter un excès ou un déficit d'humidité,
  • de repérer des zones mal décomposées ou des odeurs
A chaque problème, sa solution !
Constat Problème Solutions
Odeur désagréable, aspect graisseux              trop humide  ajouter des matières sèches (feuille morte, petites tailles, paille, ...)
Moucherons  restes de repas ou déchets sucrés           enfouir les déchets ou recouvrir les déchets avec une couche de déchets verts
Mouches "bleu métallique"  résidus de viande, poisson  Renoncer à ces matières qui sont déconseillées et qui attirent les nuisibles.
Comment utiliser mon compost ?

Comment reconnaître si mon compost est prêt ?

La durée de décomposition des déchets en compost varie de quelques mois à un an. En hiver par exemple, la température extérieure peut ralentir l'activité de compostage. Au printemps en revanche, elle reprend.

compo tamisage

Le compost mûr se reconnaît par son aspect homogène, sa couleur brun foncé, son odeur de terre de forêt et sa structure grumeleuse. Il est fin et friable. Les matières organiques du départ ne sont plus identifiables. Certaines matières, difficiles ou plus longues à composter, peuvent être encore présentes. Dans ce cas, utilisez un tamis grossier pour affiner votre compost et remettez les éléments non tamisés dans votre composteur.

L'utilisation du compost dépend de son degré de maturité :

N'utilisez pas le compost à l'état pur pour les plantations, les semis ou des bacs à fleurs car il est souvent riche en éléments nutritifs et risque de "griller" les racines des plantes. En raison de pH neutre ou basique, n'utilisez pas le compost produit pour les plantes dites "de terre de bruyère", telle les rhododendrons, les azalées, les bruyères et les fougères.

fourmis-1

  • 3 à 4 mois (compost jeune) : autour des vivaces et des arbustes

Épandez le en couche épaisse aux pieds des plantes vivaces et arbustes. Le compost maintient alors l'humidité du sol et limite la pousse des mauvaises herbes.

  • 10 à 12 mois (compost mûr) :

    • pour les jardinières

Utilisez le pour le rempotage des plantes en pots et jardinières (1/3 de compost pour 2/3 de terre/sable) en tant que support de culture.

    • Dans le potager

Pour alléger le sol, vous pouvez l'incorporer en tant qu'amendement organique dans les premiers centimètres de surface. Idéal pour le potager, les haies,... Mélanger votre compost au sol en évitant de planter directement dans le compost.

    • Sur le gazon

Pour redonner de la vigueur à votre gazon, le compost peut être tamisé en fines couches avec des semences.

nature 61

Pour plus d'informations sur le compostage individuel, rendez-vous sur le site de l'ADEME.

 

Communauté de Communes de Londinières - 16, rue du Pont de Pierre - 76660 LONDINIERES - Tél. : 02 35 17 04 71
Identification | Contact | Plan du site | Conception WSF